Loading
bout glay   facebook bout    Resa-periscolaire

 

Nuelles

blason nuellesNuelles est une petite commune de 202 hectares. Elle comptait 240 habitants en 1846, 632 au recensement de 2008.

 

  • Ses origines :

Nous trouvons les traces de l'existence de Nuelles dans plusieurs écrits dont le cartulaire de l'abbaye de Savigny où elle est citée comme paroisse dès 962. Ses origines sous des vocables différents - Noëllis, Nulla, Noalle, Saint-Rambert de Novellis – remontraient à plusieurs siècles avant notre ère, peu après le cantonnement de l'Arbresle [1]. Nuelles viendrait de Nova-Villa, nom d'une gentilhommière qui en serait la première habitation [2]. Signe d'une installation précoce, on a trouvé sur le territoire de la commune, dans le vallon de Foncin, l'emplacement d'habitations de l'époque gallo-romaine.
Au 12ème siècle il y avait un prieuré au village qui disparut au 15ème siècle. Cette maison forte qui abritait une communauté, est encore visible à droite de l'église.
Au 15ème siècle la paroisse de Nuelles (St Ragneberti de Novellis) est sous l'autorité abbatiale de l'Ile Barbe. Dépendante ensuite du prieuré de St Rambert en Forez, la paroisse fut rattachée en 1575 à la seigneurie de Bertrand d'Albon, seigneur de St Forgeux, à la suite d'un échange de biens. L'abbaye de Savigny y percevait également des redevances.
Les Guérin, seigneurs de La Collonge et autres places, résidaient au château de la commune. Ils possédaient la moitié du territoire de celle-ci, possession qu'ils conserveront jusqu'en l855. Le château Guérin a été restauré au 19ème siècle. Malgré quelques transformations, de nos jours le « Château Rosé » a plaisante allure avec ses deux tourelles.
Au I8e siècle un habitant de Nuelles, Hugues Mayet, né en 1662, tient un livre de raison, il nous donne quelques informations sur la paroisse et la vie dans le village sous l'Ancien Régime [3].

  • Son église :

Initialement patronné par St Rambert, l'église de Nuelles fut confirmée par le roi de Bourgogne Conrad en 971 à l'abbaye de l'Ile Barbe, puis par le pape Lucius en 1183.
A cette première église, située peut-être sous le clocher, on ajouta une nef et sa galonnière (auvent) probablement au 12ème siècle (Com. d'Art Sacré). Sur l'édifice construit dans le style roman, la partie haute d'un portail gothique flamboyant a été rapportée au 15ème siècle probablement, les emblèmes de familles nobles figurant dans l'ouvrage n'ont pas encore été identifiés. Les escaliers couverts menant au clocher sont aussi d'un réel intérêt architectural.
Un rapport, rédigé le 14 mars 1657 à l'occasion d'une visite de l'archevêque Camille de Neuville, nous décrit l'église : « C'est une petite église dont le chœur est voûté, la nef couverte et non lambrissée et l'un et l'autre bien pavés de cadettes. Le grand autel est sous le vocable de saint Rambert sur lequel est un• petit tabernacle de bois peint. Dans la nef sont deux autels, l'un à saint Roch l'autre de la Vierge. Il y a dans la paroisse environ 120 communiants. Mre Jean Bavre y est curé, duquel le revenu consiste en six asnées de vin, vingt bichets de blé et quinze écus d'argent. Le dit Sr Curé demeure à L'Arbresle... ».Eglise 1907
Les registres paroissiaux mentionnent le baptême d'une cloche en 1738. Elle eut pour parrains Claude d'Albon, prince d'Yvetot, et Dame Henriette de la Roche Aymon comtesse de st Polgues. La deuxième cloche parrainée par M. l'abbé Delphin et Mlle Antoinette Dalin a été coulée en 1839.
Lors du concordat en 1802, la paroisse fut rattachée à St Germain/l'Arbresle et ne fut de nouveau érigée en paroisse qu'en 1874. A cette époque St Joseph a été choisi comme St Patron, succédant ainsi à St Roch et St Rambert.
Au XIXème siècle cette petite église dut son salut à la pauvreté des finances locales. Un plan établi en 1876 proposait en effet une église plus vaste dominée par un clocher à flèche. Ce projet fut abandonné pour un autre plus restreint qui a consisté à aménager l'édifice existant. Ainsi en 1879 une abside plus profonde et plus haute fut bâtie afin d'agrandir le chœur. Élevée sur l'emplacement de l'ancien cimetière, elle contient dans ses fondations un sarcophage trouvé sur place lors des travaux. Une deuxième sacristie compléta cet ensemble. D'importants travaux rénovèrent l'intérieur avec la pose de tous les vitraux, des tableaux du chemin de croix, de plusieurs statues dont un Saint Rambert, construction d'une chaire et des trois autels.
église Nuelles_VFEn 1968 la municipalité fit enlever les vieux crépis recouvrant l'extérieur afin de rendre les pierres apparentes. La dernière restauration intérieure a été effectuée en 1980. Les plâtres ont fait place à un jointage des pierres sur les parties verticales de la nef et des chapelles, la chaire a été enlevée à cause de son encombrement. Les bas reliefs qui ornaient la chaire représentant les évangélistes ont été scellés dans les chapelles.
Pour plus d'informations prendre contact avec l'Atelier patrimoine de l'association nuelloise La Treille. [4]


Notes
[1] Selon M. Gonin, auteur d'une monographie de L'Arbresle
[2] D'après l'historien lyonnais Raverat
[3] « Le Cahier d'un paysan du Lyonnais – Hugues Mayet 1682-1767 » de B. Guérard – Ed. Bellier
[4] Ces quelques lignes sont issues des nombreux documents et écrits de Pierre Pin, inlassable chercheur et conteur du passé de Nuelles, remis gracieusement à La Treille

Flash info

Agenda

avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Décrouvrir St Germain Nuelles   Votre municipalité    Services et projets munipaux   Jeunesse   Acteurs économiques   Vie pratique   Sports loisirs et culture

Commune de St Germain Nuelles - 5 rue de la Mairie - 69210 Saint Germain Nuelles
Tél. 04 74 01 23 07 - Contact - Mentions légales